Le président de l’OM Jacques-Henri Eyraud est sorti du silence pour évoquer l’actualité du club, dans une interview pour RMC.

Soutien à Villas-Boas. «La sortie d’André ? Bien sûr que j’ai compris, André je l’ai choisi, je suis celui qui l’a choisi donc comme un entraîneur de son niveau, il est là en affichant une grande ambition et il s’est même fixé un objectif courageux avec la Ligue des Champions. Je suis derrière lui, tout le monde est derrière lui ».

publicité

Le mercato, tout peut arriver. «Evidemment, on est toujours pragmatique dans le football. Quel club est capable de dire : ‘Personne ne partira si une offre qui ne se refuse pas arrive’. André le sait, on en a parlé ensemble. Ce qu’il sait aussi, c’est ma ferme intention de ne pas affaiblir l’équipe et de ne pas casser la dynamique actuelle parce qu’elle est si importante. Et elle peut être fragile aussi. Quand je dis qu’on est derrière lui, on l’est vraiment. C’est notre philosophie du mercato, essayons de maintenir coûte que coûte cette dynamique si possible»

publicité

Aldrige, arrivé pour vendre le club ? «C’est un conseiller qui va avoir une mission très délimitée et précise de m’aider à mieux comprendre le marché anglais, son évolution et ses acteurs, dans le respect des missions de chacun car Andoni Zubizarreta reste le directeur sportif. Sans lui, une transaction ou une cession ne peut pas se négocier», a-t-il assuré. Pas de vente de l’OM, donc…

publicité
0 Partages
Author

Write A Comment