Nasser al-Khelaïfi, le président du PSG, a été mis en examen pour corruption dans l’affaire de l’attribution suspecte des Mondiaux d’athlétisme.

Le PSG se serait bien passé de ça. L’affaire ne concerne pas le club, mais Nasser al-Khelaïfi est mis en examen pour «corruption active». La justice lui reproche notamment un versement de 3,5 millions de dollars (3,1 M€) à Lamine Diack, l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), également mis en examen.

publicité

Selon la justice, ce versement avait pour but de faciliter l’obtention des Mondiaux 2017 au Qatar. Finalement, Londres avait obtenu cette édition. Doha organisera les Mondiaux en 2019.

publicité

Interrogé par le Parisien, l’avocat du dirigeant qatarien, Me Francis Szpiner, dément l’accusation. « Le nom de Nasser Al-Khelaïfi n’apparaît sur aucun document du dossier, souligne Francis Szpiner. Ces incriminations ne reposent sur aucun élément de preuve tangible ».

Il s’agirait d’un simple malentendu. « Il faut savoir que l’audition initiale de Nasser Al-Khelaïfi n’a eu pour origine qu’une confusion regrettable opérée par le magistrat instructeur qui a confondu Oryx QSI, une société purement privée dirigée par son frère, avec QSI un fonds souverain qatarien dont Nasser Al-Khelaïfi est président ! ».

0 Partages
Author

Write A Comment