Les élections à la présidence de la FFF ont auront lieu en mars 2021. L’un des candidats, Michel Moulin, avait tenté de faire le buzz.

Michel Moulin avait lâché une bombe sur sa candidature il y a quelques jours. « Sur la gestion de Karim Benzema, qui est un grand attaquant, Didier Deschamps, c’est un salarié de la FFF. Si au-dessus de lui, on lui dit de faire jouer Benzema, il doit le faire jouer », estime-tait-il, mettant ainsi de côté l’indépendance relative des sélectionneurs des Bleus.

Didier Deschamps lui a répondu dans Le Figaro. « Il y en a qui aiment faire le buzz… J’ai lu ses déclarations dans votre journal et je vais lui répondre, même si je sais qu’en le faisant j’alimente la machine médiatique. Ça lui sert surtout à lui car il sait qu’il sera repris en tenant de tels propos. Ce monsieur aurait dû faire acte de candidature pour le poste de sélectionneur. »

publicité

« S’il parle au nom de Noël Le Graët ? Bien entendu »

Michel Moulin a répondu au sélectionneur lors d’un entretien accordé à Eurosport ce mercredi. «Il me donne beaucoup trop d’importance. (…) Le principal, c’est l’équipe de France. Monsieur Deschamps est quelqu’un que je respecte beaucoup, qui a beaucoup amené au foot français mais, cela dit, c’est inadmissible qu’un salarié de la fédération s’exprime pour un candidat», a estimé Michel Moulin, faisant référence l’actuel président de la FFF Noël Le Graët, lui aussi candidat.

publicité

«S’il parle au nom de Noël Le Graët ? Bien entendu, c’est inadmissible. Il dit que je devrais candidater pour être sélectionneur. Mais est-ce que lui n’est pas directeur de la communication de la FFF ? Ou alors, il veut se présenter, dans quelques temps peut-être, à la présidence de la FFF ? Et là, il le dit», a estimé Michel Moulin.

0 Partages
Author

Write A Comment